Développez les bons gestes pour apaiser son angoisse

Le naturel ou nos recherches de solution, nous entrainent parfois vers des chemins critiques et nous enferment malheureusement dans un cercle vicieux anxiogène !
En effet, force est de constater que notre réflexe binaire « attachement-rejet », face à nos émotions et certains symptômes physiologiques, vont nous mettre dans une forme de lutte ou d’évitement lorsque l’angoisse nous fait ressentir une boule au ventre, un nœud à la gorge, un rythme cardiaque qui s’accélère, une chaleur envahissante ou encore ,un vertige qui semble vouloir nous faire perdre le contrôle sur nous-même et sur la situation.
Nous allons voir à travers cet article, comment, à partir de gestes simples nous pouvons rester en relation avec notre expérience psychophysiologique, sans jugement, de façon bienveillante et non discriminante. L’objectif étant bien sûr de retrouver l’apaisement et le contrôle.

 

1. Agir sur sa respiration : le 3/3/6


Quand nous sommes angoissés, notre respiration s’accélère, elle devient avant tout thoracique ayant pour conséquence de moins bien oxygéner nos organes vitaux. Dans ce souffle court nous accélérons notre stress et notre angoisse.
La méthode de respiration : 3/3/6, va nous permettre de retrouver une respiration profonde, abdominale et calme. Par ce premier réflexe nous pouvons retrouver un début de discernement qui va nous permettre de raisonner différemment, prendre un peu de hauteur pour faire face à la situation.

Pratique : Je compte jusqu’à 3 à l’inspiration, je bloque ma respiration et compte jusqu’à 3, j’expire doucement par la bouche comme si je soufflais dans une paille et compte jusqu’à 6.
Je refais ce cycle 4 à 5 fois.
J’évalue mon angoisse (1 à 10) et si nécessaire je refais quelques cycles.
Mon expérience et surtout celles de mes patients, me montrent qu’un début de calme se met en place rapidement. Cela nous permet alors de mettre en place de nouveaux comportements, différents des recherches de solutions passées inadaptées.

2. Technique de l’EFT : libération des émotions


Selon les principes de réflexologie, l’anxiété résulte d’un déséquilibre corps-esprit qu’il est possible de corriger en stimulant des points de pression : Sur le haut du crâne, au niveau du coin du sourcil et de l’œil, sous l’œil, entre le nez et la lèvre supérieure, entre la lèvre inférieure et le menton, sous la clavicule, sous la poitrine et au niveau de l’aisselle, pour
terminer avec le point dit : « karaté », tranche charnue de la main à quelques centimètre du petit doigt.
En effectuant du tapping sur ces différents points, ce processus de digipuncture va libérer l’émotion jusqu’à l’apaisement. Au-delà de l’anxiété, ce principe peut prendre en charge toutes les émotions que nous souhaitons libérer pour davantage de bien-être.

3. Alternez vos respirations


Pour calmer une crise d’angoisse très rapidement et libérer la tension :
– Placez le pouce de votre main droite sur le côté droit de votre nez et votre annulaire sur le côté gauche.
– Commencez par bloquer le côté gauche de votre nez et inspirez profondément par le côté droit, puis bloquez le côté droit et expirez par le côté gauche.
– Alternez les inspirations et les expirations entre les deux côtés pendant quelques minutes pour aider l’angoisse à se disperser.

 

4. Recadrez vos pensées : Pensée immédiate-Pensée alternative


Issu des TCC (thérapie cognitivo-comportementale) il s’agit de mettre en émergence les pensées immédiates anxiogènes pour les transformer en pensées alternatives plus réalistes et positives.
Parallèlement, la personne prendra des notes sur son vécu émotionnel et cognitif. La mise en perspective des ressentis et des pensées permettent d’offrir « une cartographie »plus précise des limites et des déclencheurs pour une prise en charge plus ajustée.
Cela offre également une mise à distance, une possibilité de regarder en face ce qui nous fait peur, plutôt que de le fuir.

 

5. La posture de l’arbre


Une posture idéale au réveil pour débuter sa journée.
Se tenir debout tel un arbre est un exercice pratiqué depuis des temps très anciens en Asie du Sud-Est et en Chine. Cette posture debout présente l’avantage de dynamiser le corps et l’esprit, favorise l’évacuation des blocages énergétiques, renforce les ressources immunitaires de l’organisme, elle évacue le stress, clarifie l’esprit, apaise le mental et les émotions, développe l’attention et crée une meilleure ouverture respiratoire.
A pratiquer au quotidien au moins 5 minutes par jour, cela s’inscrit dans un processus préventif pour les personnes susceptibles de faire quotidiennement des crises d’angoisse.

6. Les fleurs de Bach


Chaque fleur se mettant en lien avec une émotion, le Rescue est conseillé en cas d’urgence, ou encore Aspen pour les peurs s’en cause apparente, ou Rock Rose.
4 gouttes directement sur la langue lorsque l’émotion est là et jusqu’ au retour au calme.
Le traitement peut-être régulier : 4 gouttes 4 fois par jour, si parallèlement vous êtes suivi par un thérapeute.

7. Les huiles essentielles


Pour un équilibre complet et pour un travail en profondeur sur l’anxiété.
Effectuez le mélange suivant : une goutte d’huile essentielle de basilic tropical, une goutte de marjolaine à coquille et une goutte d’ylang-ylang, diluées dans quelques gouttes d’huile végétale d’amande douce. Massez deux à trois fois par jour, le plexus solaire (à la base du sternum).
Ces gestes peuvent améliorer votre quotidien mais ils ne peuvent se substituer à une prise en charge auprès d’un psychothérapeute, si les troubles persistent.